Devenir Webdesigner

Le Récit de mon Parcours

Bitmoji Image

Pour être honnête avec vous, il y a de ça quelques années, je ne me voyais PAS du tout me lancer dans un ​projet en freelance​. D’ailleurs, je dois dire que mon parcours est assez typique de la “madame tout le monde” (avec un brin de folie en plus, je vous l’accorde ^^). Pourtant, je pense qu’il pourrait​ inspirer d’autres personnes​ à suivre ce qu’elles attendent réellement de leur vie. Peut-être qu’après votre lecture, vous aurez envie de ​répondre à vos besoins, avant ceux d’un patron tyrannique​ (le cliché, oui). Si j’ai pu mettre une pincée d’espoir dans vos vies, j’aurais rempli ma mission haut la main !

Le quotidien typique d’une salariée dépréciée

Lorsque vous avez passé des années de votre vie à obtenir des diplômes, soit disant indispensables, et que vous finissez par faire la larbine d’une société… Une remise en question est la bienvenue, non ?

Alors oui, je suis fière d’avoir sauté le pas et d’être aujourd’hui libre comme l’air (laissez moi rêver 😂).

Avant ça, ​j’ai travaillé 4 ans dans un cabinet d’expertise comptable en tant qu’assistante d’agence.

Aller, je vais vous avouer quelque chose…

J’aimais plus que tout quand mon patron et mes collègues m’appelaient par mon petit surnom : “Jujuu, va scanner ces pièces stp”, ou encore, “Jujuu, tu peux servir le café aux clients”…

Hum… Je me suis peut-être trompée de filière finalement ?

Mais bien sûr, je ne faisais pas que ça. Oui, parce que “ça”, représentait les tâches principales de ma journée… Sinon, je m’occupais aussi de l’accueil (passionnant, je vous l’accorde).

Allez, dites-moi que vous comprenez mieux pourquoi j’ai choisi un ​métier freelance​ !

Plus sérieusement, ​je sais que je ne suis pas la seule dont les compétences sont flouées par des tâches médiocres à longueur de journée​.

Pas de reconnaissance​ et encore moins de valeur, comment pourrait-on être heureuse dans ce type de​ salariat​ ?

Bon, sinon, ce que je préférais le plus dans cet emploi, c’est lorsque mes collègues étaient obligés de ​faire appel à moi pour résoudre des problèmes informatique​. Alors pour réaliser des ​montages vidéos​ pour la convention régionale annuelle, tout le monde était ravi que je m’en charge.

En revanche, j’ai aussi travaillé en imprimerie, où je côtoyais des ​graphistes​, et en hôtellerie, où je faisais (encore) la larbine. Mais à l’hôtel, c’est plus classe, non ? 😎

Une remise en question inévitable

Il était temps, me direz-vous… Après autant d’expériences plus enrichissantes les unes que les autres, j’ai regardé la réalité en face.

Non seulement, dans cette vie professionnelle, personne ne met en avant vos compétences réelles. Mais en plus, les journées sont rythmées par l’hypocrisie ambiante.

Vous imaginez bien que j’avais envie de​ faire changer les choses​. Pourtant, ce n’est pas aussi simple. Il ne suffisait pas d’appuyer sur un bouton pour ​transformer ma vie professionnelle.

Et puis, ​démissionner​, c’est une décision lourde en conséquences lorsque vous avez des factures à payer et pas de carte joker pour amortir la chute.

D’un côté, j’en avais assez de cette hypocrisie et de travailler dans un lieu où mes valeurs ne sont pas respectées, mais simplement bafouées. Tout ce quotidien était contraire à mes principes.

Et de l’autre, je ne pensais pas être capable de prendre une décision aussi renversante.

C’est toute ma vie qui allait basculer si je suivais mes propres attentes, au lieu de faire comme tout le monde et de ​subir cette vie professionnelle.

J’ai pu trouver un compromis, en suivant une formation à distance en parallèle de mon emploi.

Design graphique : une passion qui a commencé très tôt

Je vous vois venir : euh… comment on peut développer une passion pour des codes html ou Css, ou encore pour des Cms ? Alors, je vous rassure, le ​métier de designer web​ ne tourne pas qu’autour de ces compétences techniques.

En réalité, j’ai toujours été attirée par les ​métiers du web​. Et puis, je dois avouer que j’avais aussi un faible pour le dessin et les montages photos et vidéos.

Pour la petite histoire, je faisais déjà très jeune des montages vidéo pour le travail de ma mère. Ses collègues étaient toujours épatés de découvrir mes différentes réalisations.

Tout naturellement, j’ai choisi de présenter un projet de site Internet au lycée et c’est là que mon histoire avec le code html a commencé…

Devenir Webdesigner : des difficultés qui s’accumulent

Je savais, bien sûr, que décider une ​reconversion professionnelle​ allait entraîner beaucoup de changements dans ma vie. Néanmoins, je ne m’attendais pas à rencontrer d’autres difficultés.

D’abord, la ​formation webdesigner niveau III​, était très ​coûteuse​ : plus de 4 000 euros à investir. Et en plus, il fallait que je trouve le moyen de ​suivre assidûment la formation, en même temps que mon travail.

Première victoire : la région a accepté le financement de ma formation. Début 2018, je commence enfin sérieusement les cours en espérant un jour ​devenir webdesigner freelance.

D’ailleurs, mon sommeil en a lui aussi pris un coup : je restais éveillée jusqu’à très tard le soir pour suivre les cours. Mais peu importe, j’avais un objectif bien précis en tête et pour y arriver, j’étais prête à tout.

Bien sûr, l’histoire ne s’arrête pas là….

Un an après avoir terminé ma formation, il a fallu poser ma démission et annoncer la nouvelle. Et là, vous pouvez me croire, ça ne donne pas le même effet que d’annoncer l’obtention de son BAC !

À​ croire que je cache une cape de super-héros dans mon placard…

Un avant/après qui saute aux yeux depuis que je suis designer

Je pense sincèrement que de ​quitter ce travail qui me bouffait de l’intérieur​, pour mettre sur pied mes projets, a été l’une des meilleures décisions que j’ai prises.

Pourtant, je ne vois pas non plus la vie en rose. ​Se lancer en tant que freelance web demande une sacré organisation. Je me rends compte des différentes contraintes techniques qui en découlent :
➔ gérer son temps ;
➔ trouver des clients (bah oui, c’est quand même important 😀 );
➔ définir un planning et s’y tenir.

Mais je dois dire qu’après des années ​enchaînées au salariat​, c’est une vraie bouffée d’air. Je n’ai de comptes à rendre à personne (à moi-même, mais ça ne compte pas…) et je suis libre de travailler selon les horaires qui me conviennent. Je peux donc décider de travailler à n’importe quelle heure de la​ ​journée​ nuit et rester tranquillement chez moi.

Aller, je le dis : le salariat, c’est chiant parce que tu as un patron sur le dos et que tu dois côtoyer des vipères à longueur de journée ! Ouf… ça fait du bien !

D’ailleurs, pour la défense de toutes les dormeuses qui me liront, il faut bien avouer, que devoir se lever tôt, est déjà une contrainte en soi…

Pourquoi j’ai décidé de créer ce site ?

Bon, je pense avoir suffisamment raconté ma vie, non ? Alors venons-en aux choses sérieuses…

Si j’ai décidé de créer ce site, c’est d’abord pour vous faire connaître mes services sur la toile.​ Eh oui, malgré toutes mes ambitions, je ne suis pas une star…

Mais c’est surtout pour ​venir en aide à d’autres entrepreneuses dans la création de site web et les techniques de communication.

Puisque j’aidais des collègues peau de vache et très peu reconnaissantes, autant que mes compétences soient appréciées par des personnes qui en ont réellement besoin.

Mon objectif principal est de me construire brique par brique une activité qui marche, pour pouvoir savourer toute la liberté du freelancing.

Pour cela, j’ai à cœur d’aider les entrepreneuses, mompreneuses et les femmes qui sont novices sur le web à ​crédibiliser leur image et développer leur visibilité afin d’attirer plus de clients grâce à un design attractif et une communication qui percute les esprits tout en leur offrant un accompagnement 100% adapté.

À terme, je prévois de former d’autres personnes à la communication visuelle ou à WordPress qui est une de mes grandes spécialités. J’imagine aussi la mise en place d’un ​coaching privé​ pour accompagner des web-entrepreneuses vers l’autonomie pour tout ce qui est technique.

Je pense qu’il est essentiel, dans le monde du web, de ​maîtriser plusieurs compétences​ (surtout lorsqu’on débute avec très peu de budget et lorsqu’on voit les tarifs d’une agence web) :
concevoir un site responsive : pages web adaptables à tout types de supports ;
design du site et communication graphique : charte graphique, identité visuelle, logos, éléments graphiques ;
l’expérience utilisateur (ou UX Design) sur votre site internet ;
maitrise des dernières tendances d’arts graphiques et de webmarketing…

Bref, il faut souvent ​savoir faire plusieurs choses à la fois​ et c’est plus compliqué que de les citer… Or, nous n’avons pas tous envie de se spécialiser en tant que webdesigner ou webmaster. D’ailleurs, l’esprit créatif n’est pas donné à tout le monde (mes chevilles vont bien 😎 ).

Attention, je ne prétends pas pouvoir révolutionner le monde de la création de site internet, ou même les métiers du graphisme, avec mon site web.

Mais si je peux partager mes connaissances en la matière et mon expérience avec un brin de folie, ma fierté sera rassasiée.

Bitmoji Image

Rejoignez moi sur les Réseaux Sociaux

Pin It on Pinterest